Des vitraux du souvenir bien oubliés.

Des vitraux du souvenir bien oubliés.

La Société Historique et Touristique de la région de la région de Fontaine-Française (SHTRFF) travaille depuis soixante-cinq ans à étudier et faire connaitre le patrimoine de la vallée de la Vingeanne. Dans le dernier numéro de sa revue Terroir, ont été analysées les œuvres créées dans les années 1920 pour porter le souvenir des Poilus morts pendant la Grande Guerre. Cette recherche a mis en lumière un type de réalisations étudiées et inventoriées dans d’autres régions de France, notamment dans le Nord, mais quelque peu délaissées en Bourgogne, il s’agit des vitraux patriotiques ou vitraux du souvenir. Celui de l’église de Saint-Seine-sur-Vingeanne, signé Jacques Grüber, est une œuvre de qualité à rattacher à l’école de Nancy. C’est pour attirer l’attention du public sur ce patrimoine trop ignoré que la SHTRFF prépare pour l’été prochain, en collaboration avec l’association Patrimoine Ambiances et Couleurs de Bourgogne (PACoB), une exposition sur l’histoire des peintures murales en Bourgogne, avec un volet portant plus précisément sur les décors muraux et les vitraux des églises et châteaux de la vallée de la Vingeanne.

Travaux aux abords de la mairie.

Travaux aux abords de la mairie.

Actuellement des travaux, ont lieu aux abords de la mairie de Saint-Seine-sur-Vingeanne Le muret de clôture va faire l’objet de réfection, la précédent avait démonté il y a trois ans. » La réfection du muret et des bordures et du trottoir, a été budgétée cette année, elle permettra de sécuriser la cour et participera à la mise en valeur du site de la mairie. » : précise Christian Charlot, maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne. Le mur sera construit par l’entreprise Peltret Balloch de Champlitte (70) et les bordures viennent de l’entreprise Alentour de Lux.
Le cout total des travaux se monte à 12 000€ HT. La Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux (DETR) se monte à 30 % du cout total des travaux. Le conseil départemental subventionne à hauteur de 5 000 €, dans le cadre du plan Village Côte d’Or.

Le New York Times s’intéresse à Saint-Seine-sur-Vingeanne.

On parle de la Côte-d’Or dans, sans doute, l’un des plus prestigieux journal du monde, le New York Times. Le célèbre quotidien américain publie un article consacré à la « rébellion tranquille des maires français ». On y découvre une interview de l’ancien maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne, Louis Gentilhomme.
Saint Seine sur Vingeanne joliment qualifié par l’auteur de cet article, Adam Nossiter, de » village timbre poste où le bruit le plus fort de ces derniers jours a été la brise d’automne qui sifflait dans les arbres ». C’est joli, c’est plein de poésie mais la suite de l’article nous ramène vite dans un monde un peu moins poétique puisque le reportage évoque en fait le stress et le ras le bol des maires ruraux qui jettent l’éponge les uns après les autres. C’est donc le cas de Louis Gentilhomme qui s’est même fendu d’une lettre à Emmanuel Macron pour lui expliquer pourquoi comme lui, plus de 150 maires essentiellement ruraux ont démissionné.
Cet article n’a pas échappé à Ludovic Rochette, le président de l’association des maires de Côte-d’Or.

Rencontres d’automne à Rosières.

Rencontres d’automne à Rosières.

Lors des Rencontres D’automne, organisées ce dimanche au château de Rosières, sur le territoire de la commune de Saint-Seine-sur-Vingeanne, par l’association Regard sur la Vingeanne, les visiteurs ont pu profiter de leur venue pour faire le plein de bons produits locaux, de plantes et d’outils de jardinage. Une chasse au trésor est organisée.

60 ans de mariage pour les époux Léonard.

60 ans de mariage pour les époux léonard.

Le 20 septembre 1958, Michel Léonard de Saint-Seine-sur-Vingeanne a pris pour épouse Nicole Dautrey de Fontaine Française.
Samedi, Nicole et Michel Léonard, ont réuni toute leur famille et amis pour fêter 60 années d’amour. Ils ont renouvelé leurs vœux symboliquement en présence de Christian Charlot, maire de Saint-Seine-sur-Vingeanne, et de Josette Benoît nièce de Michel, qui a relu l’acte de mariage. Cette journée fut remplie de surprises, d’émotion et de joie.

.

Journées Européennes du Patrimoine à Saint-Seine-sur-Vingeanne.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, de 10 h à 17 h
Lavoir – Rue de l’Abreuvoir du Cornot à Saint-Seine-sur-Vingeanne

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine (JEP), aura lieu une reconstitution et une mise en scène d’un lavoir du village où l’on partageait son quotidien, Exposition de matériels divers.
Possibilité d’un atelier haïku (poème en trois vers) de 11 h à 13 h.

Contact : Association Musique Culture et Patrimoine
03 80 95 42 75

Une épicerie originale.

Une épicerie originale.

Une épicerie itinérante, zéro déchet, est présente tous les samedis, sur le marché, place Henri IV à Fontaine-Française.

V’la le vrac est une épicerie itinérante, bio, et elle propose certains produits locaux. Anne-Sophie Mouchard, âgée de 41 ans est habitante de La Villeneuve-sur-Vingeanne, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve. Pour la commerçante, c’est une reconversion, elle était cadre auparavant chez Orange. Un financement participatif lui a permis de lancer son activité.
Les clients sont intéressés par ses produits. « Il s’agit de produits de qualité, des conseils de proximité sont dispensés. Le vrac est intéressant pour produire moins de déchets. » : confie Stéphanie Louvet de Fontaine-Française.
Le conditionnement est plébiscité. « Nous pouvons acheter seulement la quantité dont nous avons besoin. Nous pouvons acheter les produits sélectionnés par Anne-Sophie Mouchard. Nous avons le conditionnement que nous désirons, c’est pratique. Sa présence tous les samedis à Fontaine-Française est sympathique. »: explique Tiffany Pech, de Saint-Seine-sur-Vingeanne.
Certains clients veulent changer d’alimentation. « Le bio est voulu pour changer d’alimentation, et avoir moins de pesticides dans alimentation,. Nous privilégions une alimentation constituée des produits locaux. Je m’habitue au vrac pour avoir moins de déchets. Dans les supermarchés, les produits alimentaires sont la plupart du temps, sous vide, c’est regrettable. » : note Brigitte Barbe, habitante de Mornay, commune associée de Montigny-Mornay-Villeneuve.
.

Le mardi de 12 à 14 heures, V’la le Vrac est présent sur le parking d’une entreprise privée à Dijon, le mardi soir de 18 à 19 heures, elle est à l’AMAP de Champlitte (70). Le mercredi de 9 à 12 heures, elle est à la ferme du château à Chevigny-Saint-Sauveur, de 12h30 à 17 h30, elle est place du champs de foire à Arc-sur-Tille, de 18 à 19 h30, elle est place de l’église à Beire-le-Châtel. Le jeudi, de 8 à 12 heures, elle est au marché à Chalindrey (52) Le vendredi de 17 à 19 heures, elle est à la ferme du château à Chevigny-Saint-Sauveur. Le samedi de 8 à 12 heures, elle est place Henri IV à Fontaine-Française. Le dimanche de 8 à 12 heures, elle est au marché de Ruffey-les Echirey.

Le FCV un club ambitieux.

Le FCV un club ambitieux.

Le Football Club de la Vingeanne (FCV), a pour ambition de monter de division du sein du championnat.

Dimanche au stade de la Côte, à Montigny-sur-Vingeanne, après la qualification de l’ équipe fanion, a eu le deuxième tour de coupe de France

Le District de Côte d’Or a désigné trois arbitres officiel pour cette rencontre, l’arbitre central officiant habituellement en régionale de la Ligue de Bourgogne Franche Comté pour arbitrer cette rencontre importante pour le club.

Après une préparation physique et technique commencée depuis quelques semaines, le groupe était fin prêt.

Cette rencontre a permis de mettre en place un jeu à la hauteur de l’adversaire,supérieur de trois divisions. Le match s’est terminé à 1 à 0 pour Arc-les-Gray. L’équipe du FCV n’a pas démérité car elle à marqué un but qui fut accepté puis refusé par l’arbitre.

« Le FCV, a pour coach, Sido Édouard, l’effectif des joueurs est stable. 42 licences séniors ont été délivrées. L’équipe Sénior A évolue en division 3 du district de la Côte et l’équipe B en division 4 . L’objectif est la montée en division supérieure .  » : note Gérard Dupuy, président du club. L’équipe A aurait pu monter en division supérieure, cependant la fusion entre les clubs de Selongey et Is-sur-Tille a empêché cela.

Le football, dans la vallée de la Vingeanne, ce n’est pas seulement les résultats, c’est un élément structurant de la vie sociale locale. Les gens viennent encourager leur équipe et se rencontrer. Familles, amis des joueurs. et villageois viennent voir les matches.

Certaines personnes viennent tous les dimanches. « Je viens à chaque match à domicile, je suis un fidèle supporter, j’aime bien encourager les joueurs. » : confie Michel Prétet, 84 ans, retraité, habitant Saint-Seine-sur-Vingeanne.

L’ambiance attire les jeunes. » Tous les dimanches, je viens au stade. Je joue en séniors B au FCV. Lorsque je ne joue pas je viens encourager les copains.. J’aime le foot. L’ambiance est sympathique et conviale. » : explique Damien Varichon, âgé de 25 ans. spécialisé dans l’entretien des espaces verts et habitant de Montigny.

Jules Engel, 29 ans, habitant d’Auvet-et-la-Chapelotte (70) renchérit : »Je suis licencié au club et je viens encourager l’équipe lorsque je ne joue pas. »