Une généreuse donatrice et un généreux donateur au cœur de la vallée de la Vingeanne

Ils resteront dans les mémoires pour leur générosité.

De généreux donateurs

À Saint Seine sur Vingeanne, Sylviane Humber-Bajout a donné une partie de ses biens à cette commune. A Saint-Maurice Sur Vingeanne, Robert Sauvageot, agriculteur, dans ce village, a donné ses terres à la commune. Cette bienfaitrice et ce bienfaiteur, ont chacun une rue à leur nom dans leur commune respective.

Sylviane Humbert, née le 3 mai 1933 à Bèze, est adoptée par Roger Bajout, industriel, et son épouse, en 1978. Elle prend alors le nom d’Humbert-Bajout. Sylviane Humbert-Bajout, appartient à une famille originaire des communes de Pouilly sur Vingeanne, et de Saint Seine sur Vingeanne. Les grands- parents Monnier, artisan boulanger se sont installés en 1914 à Saint Seine sur Vingeanne. Leur fille Suzanne née à Saint Seine trouvera l’âme sœur en la personne d’un agriculteur dont le nom de famille est Humbert. Ce dernier était originaire de Pouilly sur Vingeanne. A leur décès grands-parents et parents ont souhaité reposer au cimetière de Saint Seine sur Vingeanne. En 1984, cette personne généreuse établit un testament à Grasse (06) chez son notaire stipulant qu’elle lègue la moitié de sa fortune à la commune de Saint-Seine-sur-Vingeanne (Côte-d’Or) et l’autre à Châtillon-Coligny (45), et a de plus cédé un immeuble à l’association ARJES. Chacune des deux communes a touché environ 800 000 €. Sylviane Humbert-Bajout est décédée le 9 mars 2008 à Grasse. Une plaque sur sa tombe, précise selon sa volonté qu’elle a été bienfaitrice de la commune de Saint Seine sur Vingeanne. La rue principale de Saint Seine sur Vingeanne porte son nom. « Ce legs a servi à mettre à niveau les rues les places et la route communale de Verfontaine, avec l’achat de matériels de chantier, à la création d’une alvéole supplémentaire dans le hangar communal, à la création de piste forestière. Cet argent a participé à la rénovation de la poste, et va nous aider à payer les 25% à notre charge sur la facture 1 200 000 € de l’église. » : confie Louis Gentilhomme.
Saint Maurice sur Vingeanne, a également connu cette situation. Robert Sauvageot qui a été agriculteur à Saint Maurice sur Vingeanne a fait un legs à la commune. La municipalité a donné son nom à une rue du village. Robert Sauvageot, décédé le 29 juin 2008 à Saint Maurice, a fait don de ses terres à la commune soit : 41 ha 70.
La bienfaitrice et le bienfaiteur de ces deux communes de la haute Vingeanne resteront dans les mémoires pour leurs legs, bien utiles en cette période de restriction des dotations de l’État