Les pèlerins passent par Leffond sur la via Francigena en France.

vendredi 13 septembre le village de Leffond en Haute-Saône en Région Bourgogne-Franche-Comté a vécu une fin de journée inhabituelle et heureuse en raison du passage et de l’accueil d’un groupe de 17 pèlerins partis de Langres à destination de Besançon. Des habitants du village ont accueilli le groupe de pèlerins en chemin vers Besançon en présence de la vice-présidente de l’Association Européenne des chemins de la Via Francigena. Une rencontre et des échanges d’une dimension incroyable, une aventure humaine à vivre sans modération. Pour ces femmes et ces hommes accompagnés et entourés de l’équipe du Diocèse de Langres https://52.catholique.fr/De-Langres-a-Besancon-sur-la-Via-Francigena  : la découverte d’un tronçon de la Via Francigena en France dans  sa dimension spirituelle et humaine. Avec l’Abbé Pascal Leseur et l’équipe de direction de l’évêché  différentes thématiques ont été abordés, par exemple l’hébergement et l’accueil pèlerin en France, la fréquentation de la Via Francigena et bien d’autres sujets. Après une nuit où chacun a pu dormir et se ressourcer au village de Leffond et une visite de l’église, le groupe a continuer son chemin en direction de Besançon où il passera la nuit suivante au gîte de groupe et visite du bourg de Champlitte, puis l’incontournable église de Champlitte La Ville. Bon chemin à eux.

La Via Francigena à l’honneur.

Antoon Smulders, 56 ans (à gauche) et M. Baltussen, 55 ans (à droite), pèlerins sur la Via Francigena (GR145 en France), sont arrivés le jeudi 7 février à Champlitte. Ce sont les premiers marcheurs de l’année sur cet itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe. Partis d’Eindhoven (Pays-Bas) le 2 janvier, ils ont suivi la Via Francigena jusqu’à Champlitte. Le passage du col du Grand Saint-Bernard n’étant pas ouvert en cette période de l’année, leur chemin va se dissocier de la Via Francigena, pour la retrouver en Italie, le long de la côte méditerranéenne, à Sarzana. Leur périple d’une année les emmènera jusqu’à Rome, étape finale de la Via Francigena, pour se poursuivre par la Via Francigena du Sud et se terminer à Jérusalem.
De plus en plus de pèlerins empruntent ce chemin de pèlerinage, initié en 990 par l’archevêque Sigeric de Canterbury (Angleterre). En témoignent ces deux marcheurs, déjà en route en ce début d’année. Homologuée en France GR145 par la Fédération Française de Randonnée et entièrement balisée, la Via Francigena est un itinéraire autant spirituel que sportif, culturel et patrimonial. L’emprunter, c’est l’occasion de (re)découvrir le monde qui nous entoure et de se (re)découvrir soi-même. C’est également un vecteur d’échange et de partage des cultures du nord au sud de l’Europe.

La Bourgogne sacrée.

La Bourgogne sacrée.
De Vézelay à Cluny, en passant par Fontenay et Tournus, La Bourgogne parle de sacré. C’est comme ça, on n’y échappe pas. Des pierres sont là, sur le chemin du bourguignon. Il s’agit de jalons de notre histoire et de notre destinée. Cela nous éclaire sur notre chemin. Certain choisisse Vézelay, la colline inspirée pour partir en direction de Compostelle. Un autre chemin passe par Rosières. Champlitte, plus près de nous est sur la Via Francigena. Bèze n’a pas été en reste, des pèlerinages, puisqu’elle a reçu de manière inattendue, les reliques de saint Prudent. Les saints locaux, Bernard, Bénigne, Seine, Frou, sont autant de témoins de la foi locale. Les bourguignons, et leurs visiteurs sont interpellés par cette histoire si riche. Cela ne laisse personne indifférent. Qu’en pensez-vous ?

Champlitte, Patrimoine et Via Francigena.

Champlitte, Patrimoine et Via Francigena.
L’association Champlitte, Patrimoine et Culture a tenu son assemblée générale extraordinaire ce mercredi 5 décembre. Cette assemblée générale extraordinaire avait comme unique objet une réécriture des statuts.

Champlitte est la ville référente du chemin de la Via Francigena, pour le tracé français. Une convention tripartite a été signée entre l’Association Européenne des Chemins de la Voie Francigena (l’AEVF), la commune de Champlitte et l’association pour la gestion et le développement de ce tracé long de 800 km qui traverse près de 250 communes situées dans les Hauts de France, la région Grand Est et la Bourgogne Franche Comté, de Calais à Jougne, à la frontière suisse. En janvier 2018, la Via Francigena en France a été homologuée , par la Fédération Française de Randonnée Pédestre itinéraire de Grande Randonnée sur toute sa longueur, c’est le GR®145, balisé rouge et blanc
Pour ce travail de développement et de promotion, l’association prend en charge l’embauche d’un personnel. Le challenge sera relevé par Leslie Maussang qui revient par ce biais sur Champlitte.
Cela passe aussi par un changement de nom, l’association s’intitule désormais « Champlitte, Patrimoine et Via Francigena ».
Bien sûr, cette évolution de l’association ne lui retire pas le cœur de son travail : le souci et la mise en valeur du patrimoine local.
Les nouveaux statuts ont été entérinés à l’unanimité des 40 présents à cette assemblée générale.

L’école élémentaire de Champlitte a connu de multiples activités.

Sortie vélo.
Ce lundi, les élèves de la classe de CM1-CM2 de Gilles Michelat ont participé au petit tour vélo organisé par l’USEP. Ils se sont rendus à Fouvent le Bas rencontrer les écoliers de Roche. Bien encadrés par des parents d’élèves, des amis de la classe et dirigés par Gérard Besançon, ils ont empruntés des petites routes, des chemins de bois et de champs et malgré le temps maussade, ils se sont tous éclatés (comme ils disent).

Une grande générosité.

Suite à la fermeture du collège chanitois, a eu lieu la dissolution de l’association des parents d’élèves du collège. Cette association a fait don de 1671 e 44 aux Amis de l’école élémentaire chanitoise.

Le Foyer Socio-éducatif du collège Leroi-Gourhan a déjà donné 1000 € aux Amis de l’école élémentaire. La remise de chèque à l’association des Amis de l’école, est bienvenue, elle permettra l’achat d’équipements pédagogiques.

Une exposition sur les lieux phares de la via Francigena.

Jeudi, à la salle des fêtes de Champlitte a eu lieu l’inauguration des travaux effectués par les élèves de l’école élémentaires chanitoise, sous la houlette de Martine Henriot, professeur des écoles, à la retraite. Il s’est agi de l’aboutissement de douze ateliers, menés bénévolement par Martine Henriot professeur des écoles, à la retraite. Ces œuvres avaient pour thème la Via Francigena et ses lieux emblématiques. Ces productions plastiques des élèves de l’école élémentaire de champlitte illustrait la randonnée sur la via Francigena. Ces productions ont été exposées le temps des deux jours de festivité consacrés à la Via Francigena au cœur de la cité chanitoise. Martine Henriot et Martine Gautheron ont été remerciées par l’équipe éducative de l’école pour leur travail qui a permis de mieux connaitre la Via Francigena, aux élèves, et aux parents venus nombreux à cette inauguration.

Les élèves ont utilisé de la peinture, des pastels, des bouchons, du coton, des éponges et des brosses.

Ces outils ont été utilisés selon le souhait des enfants pour réaliser des productions en rapport avec la Via Francigena et ses lieux emblématiques, parcourus par les randonneurs qui empruntent cette voie.

la Via Francigena croise le Chemin de Compostelle à Reims, puis à Bucey les Gy, et fait étape à Champlitte, élue, en la circonstance, cité française référente pour ce tracé.

Les élèves ont exposé leur travail le week-end des 18 et 19 mai. 2 manifestations importantes ont été organisées au sein de la cité chanitoise

Tous les travaux artistiques des élèves ont été visibles par les parents en partenariat avec l’association Champlitte Patrimoine et Culture.

Les élèves ont laissé parler leurs talents artistiques, pour illustrer les monuments caractéristiques de la Via Francigena.

Colloque international et marche gourmande.

Colloque international et marche gourmande.

De Canterbury à Rome…pédibus : la Via Francigena croise le Chemin de Compostelle à Reims, puis à Bucey les Gy… et fait étape à Champlitte, élue, en la circonstance, cité française référente pour ce tracé.

Pour honorer l’événement, la commune de Champlitte organisera le week-end des 18 et 19 mai, 2 manifestations importantes :

La première, d’ampleur internationale. La salle des fêtes accueillera le vendredi 18 mai, le matin, un colloque ouvert à tous sur le thème, Via Francigena, vecteur de développement pour nos territoires, colloque animé par des intervenants des 4 pays traversés par ce chemin culturel et, l’après midi, l’assemblée générale de l’Association Européenne des Chemins de la Voie Francigena (l’AEVF).

Le lendemain, 19 mai, une manifestation festive : un détour pédestre dans les Lavières et à la pâturie. Cette journée sera consacrée à une balade gourmande qui vous conduira à travers le patrimoine de Champlitte, culturel, (château-musée, caborde, murgers entre les anciens clos de vignes), naturel, (pelouses sèches, vignoble), architectural (couvent, bâtisses renaissance), folklorique (musique et danses locales).

Environ 13 km « tous chemins », sans difficultés particulières, ponctués de 5 étapes gastronomiques, baladeront les promeneurs à l’entour du bourg, faisant oublier la trop rapide traversée routière.

Tarifs 26 €/adultes. Inscriptions au 06.88.33.23.29. 4 départs successifs espacés de 30′ à partir de 10h. RDV face au château.

A la découverte de la Via Francigena.

Gilles Teuscher, maire de Champlitte a accueilli les visiteurs, venus à la découverte de la Via Francigena et des terres chanitoises traversés par cette voie.
Samedi, ans le cadre de la convention de partenariat avec l’Association Européenne de la Via Francigena, l’association Champlitte, Patrimoine, Culture et Tourisme, avec le soutien de la commune de Champlitte, a organisé la première « journée » dédiée à la Via Francigena qui s’est à Champlitte le en présence de Massimo Tedeschi, président de l’AEVF, du Directeur, membres du conseil de présidence, d’Alain Joyandet, sénateur de la Haute Saône, d’Alain Blinette, et de Dimitri Doussot conseiller départemental. Des randonnées ont été proposées, une animation en musique avec les Compars de Chanitte s’est déroulée dans la bonne humeur. Une conférence sur la Via Francigena a été dispensée. Les amateurs d’art n’ont pas été déçus. Ils ont ont pu admirer les œuvres exposées lors de l’évènement « La Via Francigena en aquarelles » en présence de l’artiste Janina Veit Teuten ainsi que les aquarelles de Bernard Marion, précurseur de cet intérêt pour les paysages locaux. Cette exposition a eu lieu en partenariat avec l’association « les Amis du peintre Bernard Marion ».
Restauration sur place ou restaurants de proximité.. Lors du repas les italiens venus découvrir Champlitte ont dégusté pour leur plus grand plaisir les escargots à la cancoillotte. .
Un film consacré à la Via Francigena, des diaporamas et des témoignages de pèlerins, ont permis aux visiteurs de découvrir la réalité de la Via Francigena et des chemins culturels.
Une randonnée sur le circuit d’interprétation des Lavières,a offert au public une image typique du paysage chanitois. La démonstration de travail agricole avec des chevaux de l’association Attelages et clos des Lavières de Serge Paris avec ses chevaux a illustré la passé glorieux de l’agriculture à l’ancienne, si chère au cœur des chanitois. Tout au long de la journée, des producteurs, des artisans des pays ont fait découvrir leurs produits.
Il s’agissait de faire découvrir et de comprendre la Via Francigena, un des 32 grands itinéraires culturel du Conseil de l’Europe.
Champlitte, riche de son histoire et de son terroir offre aux randonneurs un havre apprécié. 200 randonneurs ont été recensés sur le circuit de Champlitte., et 1500 ont été comptabilisé à Besançon.
Autour de Martine Gautheron, un réseau de bénévoles se mobilisent pour faire connaitre la Via Francigena en terres chanitoises. La mairie de Champlitte, n’est pas en reste, elle finance un professionnel à raison de 8 heures par semaine, pour la promotion de la Via Francigena. De plus un spécialiste de l’Office du Tourisme des Quatre Rivière (OT4R) aide au développement de la Via Francigena qui prend de l’importance à l’image de son homologue, le Chemin de Compostelle. En effet, la Via Francigena compte 825 kilomètres, qui doivent être validés tout au long de son parcours sous le nom de le GR 145 par la Fédération Française de randonnée. Cela est déjà le cas sur tout le secteur allant de Calais à l’entrée de la Franche Comté, la partie située en Haute Saône, n’est pas encore affranchie. Actuellement 150 collectivités territoriales, de Canterbury à Rome, à l’instar de Champlitte se mobilisent pour faire connaitre la Via Francigena et les terroirs traversés par cette voie à la fois spirituelle et touristique qui a la faveur des randonneurs et pèlerins. .

En ordre de marche pour la Via Francigena !

En ordre de marche pour la Via Francigena !

Dans le cadre de la convention de partenariat avec l’Association Européenne de la Via Francigena, l’association Champlitte, Patrimoine, Culture et Tourisme, avec le soutien de la commune de Champlitte, organise la première « journée » dédiée à la Via Francigena qui aura lieu à Champlitte le samedi 20 mai 2017 en présence de Massimo Tedeschi, président de l’AEVF, du Directeur et des membres du conseil de présidence.

Programme :

Matin :
– 9 h : randonnée de 5 Km, vallée du Salon sur la Via Francigena
– 10 h : animation en musique avec le groupe folklorique chanitois
– 11 h : table ronde :
développement de la Via Francigena
le numérique et la Via Francigena
le rôle de Champlitte
la signalétique et le balisage

Après midi :
– à partir de 14 h : présentation d’un film consacré à la Via Francigena, diaporamas et témoignages de pèlerins, la réalité de la Via Francigena et des chemins culturels (interventions de M. Sainton et de Mme et M. Carel) Échanges avec le public.
– 16 h : randonnée sur le circuit d’interprétation des Lavières, avec guide.
Démonstration de travail agricole avec des chevaux (Attelages et clos des Lavières, Serge Paris et ses chevaux)

Tout au long de la journée :
Des producteurs, des artisans des pays concernés présentent, font déguster et vendent leurs produits (place de la mairie)
Exposition sur la Via Francigena, découvrir et comprendre ce grand itinéraire culturel du Conseil de l’Europe.
« La Via Francigena en aquarelles » en présence de l’artiste Janina Veit Teuten et aquarelles de Bernard Marion avec l’association « les Amis du peintre Bernard Marion ».
Restauration sur place ou restaurants de proximité.

La part des anges

La part des anges 1
Jonas a réussi son baccalauréat et est admis à l’université en faculté de Sciences Humaines, il est inscrit en histoire. Tout le guide vers cette matière. Il a soif d’apprendre et de comprendre.
A Dijon, tout semble lui parler d’histoire comme une évidence. Ses pas le mènent tout naturellement à la crypte de saint Bénigne pour se ressourcer et sur les traces de saint Bernard à Fontaine les Dijon.
La spiritualité fait partie de sa vie, la musique céleste est parfois retrouvée dans la quête des Ménestrels de Bourgogne pour faire revivre la musique médiévale. Les ensembles : Le Laostic, Thoineau Arbeau (anagrame d’Etienne Taboureau des Accords ou Thaboureau des Accords), bercent son enfance, car la musique envoute dans les églises romanes da sa claire vallée à l’heure des concerts de musique sacrée. D’ailleurs Musique en voute est le nom d’un festival de musique initié par le quatuor Manfred se déroulant dans les églises de la région.
Comme en Bourgogne et au cœur des autres régions viticoles d’ailleurs, on attribue aux anges une part non négligeable dans la vinification qui devient une opération quasi mystique, puisque La part des anges est la partie du volume d’un alcool qui s’évapore pendant son vieillissement en fût. Jonas a décidé de se mettre sous la protection de son ange gardien.
Cet ange gardien est son daemon, la petite voix qui est en lui et qui le guide, c’est la voix de sa conscience qui l’emmène dans une démarche spirituelle consciente d’elle-même. Pour ce daemon Il ne s’agit pas d’un esprit rusé et vicieux, mais de notre ange gardien, preuve invisible de notre conscience, qui apaise nos angoisses et nous aide à renforcer notre morale. Mais pour certains cet ange gardien suit des voix impénétrables et obscures.
La voie spirituelle, le chemin des étoiles de Compostelle avec l’étape de Rosières près de Saint Seine sur Vingeanne, la voie du pèlerinage à Jérusalem, passant par Aumonières, une haltes des Antonins sur le chemin de Jérusalem entre Pierrecourt et Fouvent, la halte de Champlitte sur la Via Francigena, en direction de Rome ou encore les voies du pèlerinage de son enfance à Notre Dame d’Illy l’attiraient.
Voix et voies lui indiquaient le chemin pour ne pas se perdre. Ce chemin n’était pas une errance ou celui de la vocifération, mais celui de l’élévation. Cette voie si il ne la perdait pas de vue, n’était pas une voie éthérée sur les sommets de la béatitude. C’est les pieds dans la terre, ancré dans la vie de tous les jours qu’il menait sa croisade. C’est ce que lui permettait de rester debout la foi chevillée au corps, celle du charbonnier.
Ces ancêtres étaient charbonniers, cela pesait lourd pour lui. Le charbonnier est celui qui apporte du combustible aux autres, le premier or noir. Ils vivaient dans des conditions difficiles, près de la nature, et pourtant rien ne leur manquait. Ils avaient la foi.
Ils savaient réchauffer le cœur et l’âme et faire le carbone dont on avait besoin pour produire la fonte.
L’art sacré recouvrant les murs des églises de sa claire vallée étaient pour Jonas des livres d’images ouverts sur le monde.

Un partenariat pour que vive la Via Francigena

DSCN9990La Via Francigena, autrement dit la voie des Francs, est un réseau de routes et chemins de commerces de conquêtes, empruntés par les pèlerins pour se rendre de Canterbury (Angleterre) à Rome (Italie). Elle a été empruntée pour la première fois par le moine Sigéric, qui se rendait à Rome afin de recevoir le “pallium”, son titre d’archevêque. Cet ensemble de chemins remonte à l’époque celte au cœur de l’Europe. Elle est composée de 30 kilomètres en Angleterre, 825 en France, 300 en Suisse et 700 en Italie. 195 km traversent la Franche-Comté. Des flèches de bronze situées sur les édifices communaux viendront matérialiser la signalisation de cet illustre chemin.

Elle est actuellement ouverte aux marcheurs et aux touristes, elle permet de faire connaître le patrimoine culturel, religieux et paysager. Leffond, Montarlot et Champlitte sont ainsi mis en valeur. Comme pour la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, spiritualité, culture, et loisirs vont apporter un nouvel essor à l’économie locale avec le développement des hébergements.
Le réseau de chemin de la Via Francigena est un des plus importants d’Europe. Cette voie est reconnue comme Grand Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe en 1994.
Une convention a été signée jeudi entre la commune de Champlitte, représentée par le maire Gilles Teuscher et l’Association Européenne des Chemins de la Voie Francigena (AEVF), représentée par Massimo Tedeschi, président de cette association. Champlitte fait désormais partie des 117 communes traversées par la Via Francigena qui ont signé cet accord de promotion de la Voie Francigena. Champlitte est désormais la commune référente en France pour la Via Francigena.
Cette convention a pour but de promouvoir et valoriser la Via Francigena en définissant les modalités, d’organisation de gestion et la mise à disposition d’un personnel et d’un espace de bureau pour la mise en valeur du réseau français de la Via Francigena. Cette convention sera réalisée en collaboration avec les communes, les associations, et les professionnels de la culture et du tourisme.
Dans le but de promouvoir et de développer le parcours français, la commune de Champlitte s’est engagée à mettre à disposition de l’AEVF les moyens et les compétences nécessaires pour mener à bien la mission de management de l’AEVF, soit un personnel compétent
Cette mise à disposition est valable les années 2016-2017, afin d’assurer une continuité du travail dans le cadre des projets de l’AEVF. Le travail est effectué sous la responsabilité du président Massimo Tedeschi et du directeur de cette association Luc Bruschi, en collaboration avec l’équipe de l’aEVF et en accord avec les décisions de son assemblée générale et bien sûr de le commune de Champlitte.
Les actions à réaliser dans le cadre de cette mission sont nombreuses : il s’agira d’ouvrir le secrétariat afin de développer le réseau français des communes et des territoires le long de la Via Francigena. Le site web en langue française sera animer par secrétaire par la signalisation des évènements en France liés à la Via Francigena. La mise à jour des hébergements et services en France pour les randonneurs et les effectuée dans ce cadre par la secrétaire. La mise à jour des listes et bases de données des communes et offices de tourisme sera également au programme. Toutes ces données pourront à terme faire l’objet d’un livre, rédigé en langue française destiné aux randonneurs et aux pèlerins. Ce secrétariat jouera le rôle d’antenne pour donner les informations en France sur la Via Francigena. La collecte d’articles paru en français sur la Via Francigena est prévue également. Un bilan annuel du travail effectué se fera lors de l’assemblée générale de l’AEVF.