Bernard Dumont est décédé.

Bernard Dumont.
Bernard est né à Bèze le 14 décembre 1922, en 1929 il quitte Bèze pour Viévigne, où ses parents ont repris une ferme ou il se formera au métier d’agriculteur. En juin 1943 durant la seconde guerre mondiale, il est déporté par le Service du Travail Obligatoire à Stuttgart en Allemagne il en rentrera avril 1945.
En avril 1950, il épouse Jeanne Demartelet, et s’installe agriculteur à la ferme de Bèze, ils ont un fils Claude en juin 1951.
Homme actif, il participe à la vie de son village.
Président de l’Association Saint Remy il s’investit dans la kermesse des fleurs, la fête des Mères, et les repas des Anciens.
Dans la troupe de théâtre du Père Gillon Curé de l’époque, il jouait des rôles comiques n’hésitant pas à se déguiser en femme.
Le jumelage avec la ville de Beez en Wallonie au sein de l’association des Amis de Bèze, ou de nombreuses amitiés furent tissées en particulier avec Vincent Sépulcre.
Passionné par la vie de la commune, il fut Conseiller Municipal une dizaine d’années, avant d’être Maire durant deux mandats de 1977 à 1989, période durant laquelle il a eu la fierté de recevoir Jacques Chirac alors premier ministre.
Il a été Administrateur du Crédit Agricole de Mirebeau pendant de nombreuses années.
En retraite, il est resté très actif, en aidant Claude sur l’exploitation et s’intéressant toujours à ce qui se passait dans la plaine, se rendant dans ses jardins, ramassant des prunes pour remplir le tonneau qui l’hiver partait chez Liline. Il aimait aller jouer au tarot, à la beloteou la manille avec les copains, se passionnait pour les courses cyclistes, les questions d’actualité de l’assemblée nationale le mercredi, la lecture du journal les mots mêlés. Et à la fin de chaque journée, il écrivait ses activités, les événements et notait scrupuleusement les températures de ses trois relevés ainsi que la météo du jour.
Au décès de Jeanne en 2010, il est resté seul chez lui traversant le village quotidiennement en paletot bleu pour aller à la boulangerie, chez Claude et Brigitte le midi, ou se promener jusque chez la Marie Valère ou chez De St Seine selon sa forme. Il profitait de la présence de ses quatre arrières petits-enfants proches de chez lui.
Après de nombreuses chutes, il décide d’habiter à la maison de retraite de Mirebeau en juillet 2016, très heureux de retrouver une vie en communauté avec de nouveaux amis et des connaissances.

Le haut débit est arrivé à Bèze

Le haut débit est arrivé à Bèze

L’arrivée de la fibre optique change la vie des habitants de Bèze, habitués jusque-là au bas débit.

Ce jeudi, a eu lieu l’inauguration des nouveaux centraux à haut et très haut débit au Nœud de raccordement d’abonnés (NRA) et Point de raccordement mutualisé (PRM) à pour Bèze, Véronnes et Viévigne, à Bèze.
René Krémer, maire de Bèze, a accueilli François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte d’or, et Laurent Thomas, conseiller départemental pour l’inauguration de l’arrivée de la fibre optique, au cœur de la commune de Bèze.
Le chantier de la grappe de Lux dont Bèze fait partie s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre par le conseil départemental de la phase prioritaire du schéma départemental d’aménagement numérique terrestre (SDANT). Ainsi, Bèze, Véronnes et Viévigne ont été traitées par la solution de la « fibre optique au cœur du bourg ».
Le chantier de la grappe de Lux avait pour objet de tirer une fibre optique du central existant de Lux vers 3 nouveaux centraux (ou Point de Raccordement Mutualisé, PRM) qui ont été construit dans chacune des trois communes (Bèze, Véronnes et Viévigne).
Désormais, à Bèze, Véronnes et Viévigne, les 3 nouveaux centraux à haut et très haut débit sont alimentés à une fibre optique départementale depuis Lux. Les foyers et les entreprises éligibles à l’ADSL jusqu’à 20 Mbits par seconde. 1 300 personnes bénéficient dès lors du très haut débit. Le tirage de 17 835 mètres de fibre optique a été nécessaire. Le conseil départemental a investi 530 000 € pour ce chantier. Les habitants du secteur vont pouvoir profiter de la téléphonie fixe, la télé et un internet à très haut débit.

Marc Julliard, 63 ans, retraité habitant de Bèze confie : « C’était très long pour téléchargé. Maintenant c’est phénoménal. Cela va très vite. Cela facilite la vie, surtout pour les entreprises. »
Michel Porcherot, 65 ans, retraité de l’aérospatiale habitant de Bèze confie : « Avant cela fonctionnait quand cela voulait. Certaines recherches n’aboutissaient pas. Maintenant cela va très vite. »
Jean-Louis Martin, 70 ans, retraité habitant de Bèze confie : « Avant cela n’allait pas, cela fonctionnait très mal. Je n’étais pas satisfait du tout. Maintenant il y a une grosse amélioration, nous pouvons télécharger rapidement. »