Deux nouveaux coqs ont été posés sur les monuments aux morts.

Deux nouveaux coqs ont été posés sur les monuments aux morts.

Les faits se seraient déroulés en juin 2021. À Mornay commune de Montigny-Mornay-Villeneuve-sur-Vingeanne et à Pouilly-sur-Vingeanne, deux monuments aux morts se sont vus délester du coq qui les surplombait. Une enquête est en cours. Toutefois, mercredi deux nouveaux coqs ont été posés sur les monuments aux morts. Les deux coqs sont désormais en place, prêts à être admirés, lors des futures cérémonies patriotiques.

Les deux coqs avaient été volés en juin 2021 sur des monuments du secteur, l’un à Mornay, commune de Montigny-Mornay-Villeneuve-sur-Vingeanne, l’autre à Pouilly-sur-Vingeanne. Voir notre article : https://c.bienpublic.com/faits-divers-justice/2021/06/23/qui-en-veut-aux-coqs-des-monuments-aux-morts.
Un antiquaire belge de 59 ans a été interpellé, mis en examen et écroué en juillet 2022. Il est soupçonné d’être l’un des receleurs de statues et objets volés sur des monuments de Côte-d’Or. Il a nié toute implication et demandé sa remise en liberté à la chambre de l’instruction. En vain. Voir Le Bien Public : https://c.bienpublic.com/faits-divers-justice/2022/09/17/vol-sur-des-monuments-un-antiquaire-belge-accuse-de-recel
Mercredi deux nouveaux coqs ont été posés sur ces deux monuments aux morts. Ces deux gallinacés sont sortis de la Fonderie de Bronze Lauragaise (FBL) de Blan (Tarn). « Les deux coqs ont été réalisés en bronze, et pèsent quarante kilos chacun » : confie Nicolas Parc de la Fonderie de Bronze Lauragaise. L’assurance a pris en charge le coût de la réalisation des deux coqs. La franchise pour chacun de chacun des deux coqs se monte à 700 €.
Avant de le reposer à Pouilly-sur-Vingeanne, un travail de restauration du monument a été nécessaire. Celui-ci avait été abîmé lors du vol. »Le coq a coûté 5 630 € HT. Les travaux sur le monuments aux morts ont été effectués par Serge Moret artisan tailleur de pierre, à Fontaine-française, pour la somme de 1 500 € » : précise le maire de Pouilly-sur-Vingeanne, Nicolas Tassin.
Pour réaliser ces nouveaux coqs un travail d’étude et des échanges avec les municipalités ont été menés. Pour ces réalisations uniques et originales, la fonderie a travaillé sur les photos des modèles originaux. « Une création de modèle en cire et en plastiline a été présentée aux communes. Lorsque les deux modèles ont été validés, les bronzes ont été élaborés grâce à la technique de la cire perdue. » : explique Nicolas Parc.
À Mornay, le monument a été nettoyé par Fabien Bonotte avant la pose du nouvel emblème patriotique. Anne Catrin, maire de Montigny-Mornay-Villeneuve a de nombreux projets pour le site du monument aux morts de Mornay, elle témoigne : « Nous projetons de fêter les 100 ans de ce monument en 2024. Nous allons mettre en valeur le site et refaire les roues des canons dits de Sébastopol qui ornent ce lieu de mémoire. »

le grec ancien, leçon 1.

J’ai décidé de me lancer dans l’étude du grec ancien avec les livres hérités de belle maman. Le fait d’avoir appris le russe pendant trois ans m’aide beaucoup.

Anthropos : c’est de l’homme; Théos : c’est dieu. Agora : c’est le marché. Hèméra : c’est le jour. Aiguptos : c’est l’ Egypte. Thalassa : c’est la mer. Khéphalée : c’est la tête, Phsuchèè : c’est l’âme. Dendron : c’est l’arbre. Mèter : c’est la mère. Gunè : c’est femme. Patère : c’est le père. Annèr : c’est le mari. Gèè : c’est la terre. Zdéous : c’est Zeus. Phusis : c’est la nature. Anémos : c’est le vent. Hécaton, veut dire cent.

Quand il prie, le croyant parle grec : « Christ, baptême, apôtre, évangile … » le christianisme parle grec.

Lorsque à télévision, on nous parle de la fusée Ariane, et de technologie, on nous parle aussi avec des mots venus du grec ancien.

Avec les mots ci-dessus on retrouve les racines de mots employés dans notre quotidien. Je n’ai pas mis les mots en grec ancien, je pourrais le faire : l’homme (ἀνδρός), de l’homme (Άνθρωπος).

J’espère que cette première leçon vous a plu.

Le diabolo fraise.

Pour les personnes qui ne boivent pas d’alcool, je leur offre l’apéritif du dimanche aux douces saveurs d’enfance : le diabolo fraise, avec un cinquième de sirop de fraise et quatre cinquièmes de limonade artisanale. Pour sirop de fraise, je recommande : Védrenne ou Teisseure. Pour la limonade : Lorina, la Mortuacienne ou Mixmi. Cette dernière offre l’avantage d’être consignée. Le client rend la bouteille consignée chez Maximo, en l’occurrence.

Le Petit Prince.

Le Petit Prince. Folio Junior.

«Le premier soir, je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors, vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : “S’il vous plaît… dessine-moi un mouton!” J’ai bien regardé. Et j’ai vu ce petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement…»

Avec les aquarelles de l’auteur.

Titre recommandé par le ministère de l’Éducation nationale en classe de CM1, CM2 et en 6e, 5e et 3e.

J’aime ce livre et je recommande. Malheureusement je ne l’ai pas retrouvé dans ma bibliothèque, cependant grâce à internet, je peux vous offrir ce beau cadeau en commentaire :

Y’é pas d’sai faute si les gueurnouilles n’ont point d’quoué !!

« Ce n’est pas de sa faute si les grenouilles n’ont pas de queue ! » : locution en patois bourguignons. Cela signifie :  » Il n’est pas très malin ! « 

« El jour qui donnait de l intelligence lavo oublié sa gamelle ! »

Nous disions également : »Ce n est pas de leur faute si les geurnouilles n’ ont pas de quoue ! 🙂 »

Le journal d’Anne Frank.

Le journal d’Anne Frank.Calmann-Lévy. 1950.Le Livre de Poche 317 pages. Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans «l’Annexe» de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi. Cette édition comporte des pages inédites.

« J’aimerais ressembler toujours à cette photo.

Alors, j’aurais peut-être le chance d’aller à Hollywood » : Anne Frank 30 octobre 1942.