Le locavor a ouvert ses portes à Orville.

Un couple habitant la commune d’Orville a ouvert un point Locavor au sein de la commune. Objectif : proposer des produits locaux et artisanaux. Lucy Lomberget, 30 ans, assistante maternelle et habitante d’Orville a opéré une diversification professionnelle. Elle a créé une nouvelle activité et ouvrir un point Locavor avec son mari, Jonathan Lomberget, 33 ans, paysagiste à Orville qui l’assiste.

Il s’agit de proposer des produits locaux et artisanaux, (voir notre l’article du premier novembre 2020). Le point Locavor d’Orville est ouvert au domicile de Lucy et Jonathan Lomberget chaque mercredi de 16 à 18 heures, pendant le couvre-feu. « Le couvre feu bous embête beaucoup, les producteurs doivent nous livrer avant 16 heures. Il manque le fromage, le fromage de chèvre arrivera en mars sur notre étal. » : confie Lucy Lomberget.
Les amateurs de produits locaux sont ravis.
La Famille Diné d’Is-sur-Tille témoigne ; « Le locavor fait travailler beaucoup de producteurs du secteur. Il y a de bons produits. C’est convivial. On est pas entassé dans un magasin. On consomme local. » : confie Bertrand Diné habitant d’Is-sur-Tille accompagné de son épouse Émilie et de son fils Gabin.
Cyril Magnière de Chazeuil témoigne : « C’est la première que je viens. Il y a une large gamme de produits proposés. Ce sont des produits locaux. C’est une démarche personnelle d’avoir des produits plus sains et de meilleure qualité pour la nourriture et les produits de tous les jours. » : témoigne Cyril Magnière habitant de Chazeuil.
Viviane Carré de Véronnes témoigne : « C’est local. C’est à proximité. C’est mon jour de repos. Je suis contente de faire travailler des gens du coin et d’avoir de bons produits. » : témoigne Viviane Carré habitante de Véronnes. Locavor.fr est une plateforme Internet qui met en relation les producteurs et les consommateurs par l’intermédiaire d’un point de distribution. Lucy Lomberget adhère à Locavor.fr et bénéficie d’un pourcentage sur les ventes. Tél. : 06.51.46.17.41.
Après le couvre-feu le point Locavor d’Orville sera ouvert de 18 à 20 heures.

Danielle Roland et les autres.

Danielle Roland a été institutrice à Mornay (21), elle a été autrice. Elle a écrit de nombreux romans. Certains ont été édités chez Gallimard. Elle a eu le prix Eugène Le Roy (l’auteur de Jacquou le Croquant). Catherine Baradel lui a consacré un article dans la revue Terroir. Un article lu a été consacré autrefois dans La revue des deux monde. Danielle Roland a fait l’objet d’une discussion sur Wikipédia, cependant aucune page ne lui est consacrée. Comme Richard Edouard Gascon (historien de Fontaine-Française), Camille Rochard (historien de Fontaine-Française et de Gray), Bernard Marion (peintre), Marie Jade (autrice), Danielle Roland n’a pas de rue à son nom.

Les compétences.

Tout le monde rêve d’avoir des compétences.

Les collectivités ont elles aussi des compétences.

Il faut être en capacité au sein des territoires.

Les études sont financées dans l’intérêt des territoires.

Il s’agit du développement des territoires ruraux.

C’est pour l’intérêt général dans les territoires ruraux.

Bientôt un commerce au sein de la commune de Bourberain ?

La commune de Bourberain lance l’idée d’installer un commerce à Bourberain. Un questionnaire est proposé aux habitants de ce village à ce sujet.

Nous avons rencontré Cyrille Bellant, maire de Bourberain. Nous lui avons posé des questions au sujet du questionnaire établi par la municipalité de Bourberain, en vue d’éventuellement établir un commerce au sein de cette commune. Rencontre avec le premier édile. Cyrille Bellant, maire de Bourberain répond aux questions du Bien Public.

D’où vient cette idée de vouloir installer bistro-épicerie multi-services ? Cyrille Bellant : De moi et d’une personne dans le village qui serait volontaire pour gérer le commerce.
Pourquoi ? J’entends très souvent les habitants se référer à des habitations en parlant de l’épicerie Untele, ou du bistro Untel. Il me semblait normal de faire revivre dans notre village ces activités.
Est-ce une demande des habitants ? Un questionnaire est en cours pour juger de cela
La mairie a-t-elle déjà un local de disponible ? Non
Où pense-t-elle l’implanter ? Nous avons 2 ou 3 locaux en vue. Le résultat du sondage définira les activités voulues, donc la taille du local.
La mairie est-elle aidée pour ce projet par une association, de type les 1000 Cafés, ou un bureau d’études ? Un dossier a été déposé la semaine dernière, en même temps que le sondage a été lancé auprès de 1000cafés.
Quand a débuté le questionnaire et jusqu’à quand les habitants peuvent y répondre ? Début le 14 janvier, fin prévu mi février.
A-t-il été déposé dans les boîtes aux lettres ? Il a débuté sur Panneau Pocket, puis facebook, une distribution dans les boites aux lettres est prévue le mardi 19 janvier.
Ont-ils déjà des réponses ? Déjà plus de 100 réponses sont arrivées en mairie à Bourberain. Les réponses proviennent d’habitants de Bourberain mais aussi des village environnants.
Quand sera fait le rendu de ces questionnaires ? Un compte rendu public sera effectué courant mars auprès de la population.
Qui se chargera de l’analyser ? L’équipe du Conseil sera à mes cotés pour analyser les résultats. Le sondage a été conçu pour permettre aux gens de donner un avis précis et tranché, ce qui rend les résultats plus facile à exploiter.

La Saint Vincent à Champlitte.

Depuis plus de 10 ans, chaque 22 janvier, je me rendais à la Saint Vincent à Champlitte afin de réaliser un reportage photo. Par deux fois j’ai participé au repas. Un excellent souvenir ! C’est une chose à faire au moins une fois dans sa vie ! 😉Cette année Champlitte est bien triste, pas de processions dans les rues, pas de remises du collier des houes d’or, pas de repas, pas de danses folkloriques des Compars de Chanitte. A l’année prochaine, j’espère. Pour vous faire patienter je vais partager avec vous, chers amis, une photo des années précédentes.

La messe est quand même célébrée à 10h30 ce jour 22 janvier.

Les subventions.

Je comme commence par un grand classique, j’aime bien la DETR.

Les subventions européennes, c’est le Graal, je préfère la FEADER.

Dans un autre registre, j’aimais bien la réserve parlementaire.

Cela a changé, ce n’est plus d’actualité nous avons changé d’ère.

Les subventions, c’est un manne pour les territoires ruraux.

Avec les subventions on a l’impression de retoucher nos impôts.

Saint Vincent.

Si le jour de saint Vincent le soleil est clairvoyant, il y aura beaucoup de jus au sarment.
Quand le soleil luit à la saint Vincent, le vin monte au sarment.
Aube claire à saint Vincent, beaucoup de fruits pour tout le monde.
À saint Vincent une claire journée, nous annonce une bonne année.
À la saint Vincent s’il fait beau, le bouvier doit épargner le feneau.
Quand il fait beau le jour de saint Vincent, le vigneron s’en va chantant.
Le jour de saint Vincent clair et serein, annonce une année de bon vin.
Le jour de saint Vincent, si le soleil luit grand comme un chapeau, on aura du vin plein le tonneau.
Quand saint Vincent est clair et beau, il y a du vin comme de l’eau.
Si le jour de saint Vincent est trouble, il met le vin au double.
Le jour de la saint Vincent, tout gèle ou tout détend.
À la saint Vincent, l’hiver monte ou descend.
À la saint Vincent, l’hiver prend ou se casse les dents.
À la saint Vincent, les glaçons perdent leurs dents.
Saint Vincent clair et beau, plus de vin que d’eau.
À la saint Vincent tout dégèle ou tout prend.
À la saint Vincent cesse la pluie et vient le vent.
À la saint Vincent l’hiver se reprend, tout gèle ou tout fend.
À la saint Vincent ou les glaçons perdent leurs dents, ou les recouvrent pour longtemps.
À la saint Vincent, la sève monte dans les sarments.
À la saint Vincent l’hiver quitte sa dent ou la reprend.