Un roman russe 2.

L’opération Pâquerette.

Olga Ivanovna Smirnova avait une mission officielle fabriquer des articles devant servir à la Pravda. Elle était auditrice au Politburo. Elle n’avait pas accès aux documents écrits. Elle pouvait prendre des notes toutefois.

Arrivée la première dans la salle, elle photographiait les documents avec un appareil miniaturisé, fourni par les services français. A chaque fois, la peur d’être surprise faisait monter l’adrénaline.

Pendant que les hiérarques débattaient. Elle enregistrait secrètement les échanges verbaux. Elle devait récupérer les plans d’un appareil goniométrique à infra-rouge, merveille de la technologie soviétique.

Les plans étaient fichés dans un dossier marqué confidentiel défense et frappé de l’étoile rouge. C’était difficile pour la colonel du KGB, décorée de l’ordre du drapeau rouge et ancienne des gardes rouges.

Elle était passée au service de l’ouest, par idéalisme, la France c’était la liberté, l’espoir d’une nouvelle vie. Elle rêvait pour son pays d’une économie de marché.

Cette opération était appelée : Opération Pâquerette, par les service français, c’était une opération de ratissage des informations stratégiques.

à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s